Le « Cododo», technique encore peu pratiquée en France et souvent décriée et pourtant si fréquente dans le reste du monde. Pratique ancestrale et naturelle dans bon nombre de pays (les pays asiatiques notamment), le cododo qualifie le fait de partager son lit avec son/ses enfant(s).

Si bon nombre de français ne voient pas le problème à partager leur couette avec leur animal de compagnie (qui n’a jamais réchauffé ses pieds froids sous le pelage chaud d’un chat au bout du lit ?), beaucoup s’insurgent dès qu’un parent ose partager son matelas avec sa progéniture. Quid de l’intimité du couple ? Et cet enfant qui s’immisce dans la relation parentale, ne peut-il pas dormir seul dans son lit comme les conventions sociales l’exigent ? Plutôt étrange d’attendre d’un enfant de quelques semaines qu’il dorme paisiblement seul dans sa chambre quand nous apprécions de nous endormir dans les bras de notre partenaire de vie à 30 ans passés …

Bien qu’étonnante pour certains, cette pratique du « sommeil partagé » ou « co-sleeping » présente pourtant de nombreux bienfaits tant pour le parent que pour l’enfant.

  • Le cododo réduit considérablement les risques de mort subite du nourrisson : il est là, tout proche de nous, et nous pouvons le veiller tout en dormant d’une oreille, vérifier sa respiration, sa température corporelle… Dormir près de notre enfant nous permet d’être en première ligne si quoi que ce soit lui arrive. D’ailleurs, l’OMS, l’UNICEF et la COFAM (coordination française pour l’allaitement maternel) recommandent le partage de chambre pendant les 6 premiers mois pour diminuer le risque de mort subite du nourrisson. Non, promis, vous n’allez pas écraser votre enfant en dormant près de lui.
  • Le cododo renforce les liens d’amour et de l’attachement secure : en se réveillant auprès de ses parents, la peur de l’abandon du bébé diminue et son sentiment de sécurité augmente. Rappelons que le bébé humain est particulièrement immature et vulnérable.Il a un grand besoin de contacts physiques, particulièrement avec sa mère, pour assurer la transition entre le monde intra-utérin et le monde extérieur ! La chaleur de son corps, le bruit des battements de son cœur, son odeur, sont pour lui d’un grand réconfort. Des contacts physiques fréquents sont bénéfiques pour lui tant sur les sur plans physique (une meilleure croissance), qu’émotif (une plus grande sécurité affective) et intellectuel (un meilleur développement cérébral). Les études montrent en outre qu’un bébé qui aura reçu beaucoup d’amour aura plus confiance en lui et sera également plus autonome et indépendant en grandissant ! Non mesdames, vous n’allez pas faire de vos enfants des « Tanguy » en dormant avec eux !

 

  • Le cododo est très appréciable pour la mère qui allaite et dort avec son bébé. En effet, les cycles de sommeil de bébé vont se synchroniser sur ceux de sa mère ! Ainsi, lorsque le bébé se réveille à la fin d’un cycle de sommeil, il est fort probable que sa mère soit en phase de sommeil léger ou transitionnel, ce qui lui permet d’aider son bébé à se rendormir (la plupart du temps en l’allaitant) sans que son sommeil n’en souffre. De plus, la tétée en elle-même, de par les hormones qu’elle libère chez la mère (ocytocine et endorphine), favorise sa détente et l’aide à se rendormir ! La mère comme le bébé se réveillent à peine et se rendorment presque aussitôt pendant la tétée.Quant au papa, il y a de fortes chances pour qu’il ne se réveille même pas !
  • Le cododo favorise un sommeil serein pour tout le monde ! Fini les 644678 allers retour dans la chambre de notre chère progéniture pour allaiter/bercer/remettre la tétine/rassurer. Plus besoin de se lever, il est là, tout proche et on a même pas besoin de se réveiller totalement que notre cher ange est déjà rendormi !

En résumé, le cododo, ça ne date pas d’hier et ça a plein d’avantages ! Alors pourquoi s’en priver ? Et puis franchement, quoi de mieux que de se réveiller avec un bébé tout chaud collé contre soi et dans le cou duquel on peut se blottir ?

Et toi, tu cododotes ?

Cet article vous a été proposé par Stéphanie, Correspondante Miel Citron dans l’Allier (03)

 

RECRUTEMENT

Envie d'une activité professionnelle qui fait sens ?

Un job qui s'adapte à vous et votre vie familiale ?
Vous êtes maman, jeune parent ou passionné(e) par le monde de la petite enfance et de la périnatalité, participez à la diffusion de l'expérience et au soutien des nouveaux parents en devenant Correspondant(e) local(e) Miel Citron

Débutant accepté - Formation assurée