Vous pensez certainement que vous n’avez pas de chance. Que vous êtes le chat noir de votre entourage. Vous vous positionnez régulièrement comme victime de la situation. Et si vous étiez seulement en train de recourir à l’auto sabotage

Ce phénomène inconscient qui relève le plus souvent de la peur de l’échec a des conséquences terribles sur votre épanouissement professionnel. Vous vous sentez alors coincé dans un cercle vicieux où les pensées négatives, le manque d’estime de soi et le mal être cohabitent. 

Mais il y a une bonne nouvelle : il est possible de sortir de l’auto sabotage pour enfin s’accorder le droit d’être épanoui au travail.

QU’EST-CE QUE L’AUTO SABOTAGE ?

L’auto sabotage est un mécanisme inconscient qui consiste à provoquer un échec par son comportement ou ses actions.

Lorsque vous êtes sur le point de réussir, il va se passer quelque chose de quasiment imperceptible pour vous, qui va tout faire capoter. Généralement, cela se produit quand un grand changement s’amorce dans votre vie (une rencontre, une proposition d’emploi, une promotion …).

Les personnes souffrant d’auto sabotage ont ainsi tendance à penser qu’elles ne méritent

pas les choses ou d’être aimées.

L’auto sabotage peut avoir différentes causes :

  • la peur de l’échec ;
  • la peur de réussir ;
  • le syndrome de l’imposteur ;
  • le manque d’estime de soi ;
  • les conflits internes ;
  • la peur du jugement des autres ;
  • etc.

Toutes ces croyances limitantes constituent des limites posées par l’inconscient qui vous empêchent d’avancer et d’exprimer votre plein potentiel.

Plutôt que de mal faire, vous préférez provoquer l’échec comme si la chute était moins rude ainsi.

LES CONSÉQUENCES DE L’AUTO SABOTAGE SUR VOTRE VIE PROFESSIONNELLE

L’auto sabotage peut se traduire de différentes manières dans votre vie professionnelle.

  • vous n’allez pas au bout des choses. Par exemple, après avoir accepté de gérer un projet auquel vous avez accordé beaucoup de temps et d’efforts, vous allez abandonner juste avant la fin ;
  • vous procrastinez parce que vous craignez le résultat. Vous préférez ne pas mettre en œuvre tous les efforts nécessaires pour réussir, ainsi si vous échouez ce ne sera pas à cause d’un manque de compétence. Il est fort probable que cela soit vu comme un manque d’implication voire comme de la nonchalance par votre manager ;
  • vous faites preuve d’un perfectionnisme paralysant. Dans ce cas, soit vous ne faites pas puisque de toute façon le résultat ne sera jamais à la hauteur de vos exigences, soit vous faites, mais les multiples itérations retardent sans cesse la livraison du projet ;
  • vous vous cachez derrière des excuses qui peuvent paraître tout à fait rationnelles comme le manque de moyens mis à votre disposition pour réaliser la tâche demandée ou le délai trop court accordé par votre supérieur hiérarchique ;
  • vous niez vos attentes et vos capacités. La peur de l’échec vous pousse à affirmer que cela ne vous intéresse pas ou que vous n’en avez pas besoin ou encore que vous n’en voulez pas.

En résumé, vous faites inconsciemment en sorte que tout soit toujours compliqué.

Ce type de comportement vous conforte dans l’idée que vous ne pouvez pas y arriver. La preuve, les choses tournent mal à chaque fois et votre manager ne vous fait plus confiance.

Cela peut même vous conduire à refuser une promotion ou à rester au même poste pendant trente ans. 

De même, si vous êtes à la recherche d’un emploi, l’auto sabotage peut vous conduire à arriver en retard à un entretien d’embauche. Vous avez tellement peur de décrocher ou que la période d’essai se passe mal, que vous sabotez votre entretien.  Et si vous avez échoué, ce n’est pas de votre faute, mais celle des transports en commun.

COMMENT ARRÊTER D’AUTO SABOTER SA CARRIÈRE ?

Ce mécanisme est tellement ancré en vous qu’il est devenu un réflexe. Mais il est tout à fait possible de vous “déprogrammer”.

Prendre conscience de l’engrenage négatif dans lequel vous évoluez est la première étape pour arrêter de vous auto saboter et retrouver un épanouissement professionnel.

Essayez d’identifier vos réactions, et dans quelles situations elles se manifestent. Regardez-vous faire.

Ensuite, faites un état des lieux. Votre vie actuelle vous convient-elle ? Êtes-vous épanoui dans votre travail ? Êtes-vous stimulé par les projets qui vous sont confiés ?

Ces questions vont vous permettre d’identifier ce qui vous correspond ou non. 

Attention alors aux croyances limitantes qui risquent de refaire leur apparition. Par exemple, la stabilité financière peut venir s’opposer à une envie d’entreprendre. Essayez de ne pas vous brider et d’écarter toutes ces pensées négatives.

Votre potentiel est immense. Il ne demande qu’à s’exprimer. Laissez-lui une chance.

Une fois que vous vous êtes fixé les objectifs qui vous correspondent à vous, et pas à ce que la société attend de vous, vous allez pouvoir mettre en place un plan d’action.

En effet, ce gros objectif peut être effrayant, voire paralysant. Il est donc préférable de le décomposer en plusieurs sous-objectifs comme des étapes intermédiaires. Chaque petit pas vous fait avancer et vous aide à vous sentir en confiance.

Et surtout, célébrer les petites et les grandes victoires. Prenez quelques instants pour faire preuve de gratitude et savourer ce votre réussite. C’est en prenant conscience de tout ce que vous êtes capable d’accomplir que vous reprendrez peu à peu confiance en vous.

L’auto sabotage peut avoir des conséquences terribles sur votre épanouissement professionnel. Cela déteint aussi certainement sur votre vie privée dès lors que votre confiance en vous est entamée. Reconnaître votre mécanisme d’auto sabotage est le premier pas vers la libération de votre plein potentiel.

 

Envie d'aider d'autres parents ?
D'une activité qui a du sens et compatible avec votre vie de famille ?

Rejoignez le réseau Miel Citron
(Candidature gratuite et sans engagement)