Sélectionner une page

Certains enfants y sont plus sujets que d’autres mais tous les parents sont un jour ou l’autre confrontés à ce « problème » : les cauchemars. Et ça n’est pas toujours facile à gérer, surtout quand on est soi-même sorti brutalement des bras de Morphée et que nos idées ne sont pas encore au clair ! On a beau se dire qu’il s’agit d’une étape normale du développement de l’enfant, lorsqu’ils deviennent réguliers, les cauchemars peuvent vite devenir une hantise pour l’enfant (qui pourra alors avoir plus de difficultés à s’endormir par peur de faire un nouveau cauchemar ou qui aura plus de mal à coopérer au moment du coucher) comme pour ses parents.

S’ils commencent généralement aux alentours de 2-3 ans, les cauchemars sont particulièrement courants chez les enfants âgés de 3 à 10 ans. Autant dire que la période propice à ces mauvais rêves est donc potentiellement longue… raison de plus pour essayer d’y remédier dès que possible pour préserver les nuits de toute la famille !

Pour connaître les causes des cauchemars mais aussi la conduite à tenir si votre enfant y est sujet, le site Naitre et Grandir vous propose un article clair et succinct qui vous permettra de mieux appréhender la question. Comment aider votre enfant à gérer ces « mauvais moments » et l’aider à en diminuer le nombre ? La récurrence des cauchemars est-elle normale ?  Vous saurez tout ce qu’il faut savoir sur ce sujet et cela ne vous prendra que quelques minutes.  

Attention cependant à ne pas confondre cauchemars et terreurs nocturnes. La réaction de votre enfant et surtout la conduite à tenir dans ce cas ne sont en effet pas les mêmes, il est donc important de savoir les différencier. Là encore, Naître et Grandir vous aidera à y voir plus clair !

Lire l’article sur les cauchemars sur le blog Naitre et Grandir

Publication originale janvier 2019