Il ne se passe pas un mois sans que la radio ne nous annonce qu’un nouveau produit du quotidien a été analysé et se révèle avoir des conséquences sur notre santé à cause des perturbateurs endocriniens qu’il contient. C’est ainsi qu’un matin, vous apprenez que votre shampoing, la lessive ou le parfum d’ambiance de la maison sont en fait en train de vos intoxiquer à petit feu alors que vous pensiez prendre soin de toute la famille en sélectionnant des produits de qualité.                                                               

Alors, après avoir entendu cette nouvelle terriblement alarmiste qui vous a fait croire pendant quelques minutes que vous étiez un empoisonneur notoire ayant mis en jeu la santé de toute sa descendance, je vous propose de faire un petit point calmement sur la question de ces substances dont on nous parle tant… et qui sont malheureusement aujourd’hui un peu partout.

Tout d’abord, les perturbateurs endocriniens, c’est quoi ? Ce sont des substances qui dérangent le fonctionnement de notre système hormonal. En passant dans nos glandes endocrines, ces substances bloquent ou suractivent la production des hormones en gênant l’action des glandes. On pense que le dysfonctionnement du système endocrinien est à l’origine de nombreuses maladies que nous ne nommerons pas  pour ne pas tomber dans la psychose … et parce que le but ici est de savoir comment se protéger au mieux contre ces substances qu’on ne peut, de toute façon, pas complètement éradiquer de notre environnement…

Donc, concrètement , comment fait-on pour limiter l’ingestion de ces substances ? Et bien on change un peu ses habitudes et on sélectionne avec un peu plus de vigilance certains produits du quotidien.   

On peut en premier lieu commencer à décortiquer les étiquettes des produits (cosmétiques notamment) mais la liste des substances à proscrire est tellement longue que nous allons faire simple :

1/ on évite les parabènes

2/on oublie les phenoxyethanol, les PEG (suivis d’un chiffre), les CI (suivis de 5 chiffres)

3/ on opte pour des produits aux ingrédients naturels et on ne se contente pas de la mention « bio » inscrite pour rassurer sur le packaging mais on s’attache plutôt à la mention « ecolabel ». On regarde aussi le pourcentage d’ingrédients naturels présents dans le produit !

4/ on jette à la poubelle les déodorants contenant des sels d’aluminium

 Pour la toilette, au lieu de se prendre pour une vahiné sous une jolie pluie tropicale, on peut opter pour un savon artisanal bio, bon pour le corps et pour la planète. Le marché étant en plein boom, on a maintenant le choix entre de nombreuses propriétés (peaux sèches, savon exfoliant etc) et des parfums bien plus agréables que ce que nous proposent les industriels !

Pour l’entretien de la maison, on remplace le petit ange citronné par le bicarbonate de soude, le vinaigre blanc, le citron, le savon noir… On peut certes se lancer dans la fabrication de ses propres produits ménagers mais rassurez-vous, désormais, des marques respectueuses de l’environnement proposent des produits efficaces !

Pour la cuisine, on préfèrera jouer à top chef avec des poêles en inox ou avec un revêtement céramique plutôt qu’avec du Téflon. Les petits plats seront par ailleurs mieux conservés dans des récipients en verre que dans des boîtes en plastique (qu’on ne choisit que PET ou estampillées « sans phtalates » ou « sans bisphenol A »), surtout si c’est pour les placer ensuite dans le micro-ondes !

Et enfin, on aère minimum 5 minutes par jour toute la maison pour que l’air s’y renouvelle.

Et voilà comment, sans se prendre trop la tête, on adopte des habitudes plus saines qui font du bien à notre corps comme à notre planète !

 

Envie d'aider d'autres parents ?
D'une activité qui a du sens et compatible avec votre vie de famille ?

Rejoignez le réseau Miel Citron
(Candidature gratuite et sans engagement)