Vous en avez peut-être entendu parlé ou bien cela est passé totalement inaperçu par chez vous mais la fin des cotons-tiges en plastique est officielle depuis 2020. C’est la suite logique de l’interdiction des sacs en plastique.

La disparition des cotons-tiges a été décidée dans un alinéa de l’article 124 de la loi Biodiversité, adoptée en juillet 2016, qui stipule ainsi que, « à compter du 1er janvier 2020, la mise à disposition à titre onéreux ou gratuit des bâtonnets ouatés dont la tige n’est pas composée de papier biodégradable et compostable en compostage domestique est interdite ». Elle est également appuyée par une décision de la Commission européenne qui a proposé le 28 mai 2017 des mesures pour limiter les déchets plastiques. Premiers visés : les cotons-tiges et les pailles. La raison ? Cet objet entré dans le quotidien représente des milliers de tonnes de déchets chaque année, qui finissent dans les décharges et les océans.

Trop petits pour être filtrés et non dégradables, ils sont dans le top 10 des déchets que nous retrouvons sur nos plages et empoisonnent chaque année des milliers d’animaux. En 2015, 16.226 bâtonnets ont été récoltés, soit l’équivalent, mis bout à bout, de trois fois et demie la tour Eiffel.

Mais ne vous inquiétez pas, il existe des alternatives à ceux-ci !!

Tout d’abord, certaines sociétés commercialisent des cotons-tiges avec des bâtonnets en papier biodégradable et donc pour les inconditionnels de ce petit objet, vous pourrez continuer à vous lavez les oreilles comme d’habitude. Mais vous avez dû entendre aussi que les cotons-tiges ne sont pas l’idéal pour la toilette de ce petit orifice fragile. Pourquoi ? Parce que son diamètre est trop petit et qu’il a plutôt tendance à pousser le cérumen (cette petite couche orangée – marron qui nous dérange tant mais qui pourtant sert à protéger notre conduit auditif) au fond de l’oreille et qui a tendance à provoquer des bouchons voire même des otites. Vous savez quel serait le diamètre idéal ? N’aurions-nous pas un doigt qui s’appelle « l’auriculaire » ? Vous voyez où je veux en venir ? Bingo, notre doigt a le diamètre idéal !! Bien loin de la taille de celui du coton-tige…

Bon et sinon on fait quoi alors pour se laver les oreilles ? D’après les spécialistes, seul le cérumen oxydé, celui que nous voyons à l’extérieur du pavillon de l’oreille est à nettoyer mais pas quotidiennement, une fois tous les 10 jours suffit. Et pour se faire je vous propose donc de découvrir l’oriculi. Il s’agit d’une petite spatule en bois réutilisable qui permet d’éliminer le cérumen disgracieux sans agresser l’oreille (à condition de ne pas aller jusqu’au tympan hein ?) Et pour ne rien gâcher : c’est zéro déchet donc bon pour l’environnement et c’est économique. C’est comme le cure-oreille du médecin mais en bois. Il s’utilise tout simplement et se rince à l’eau tiède. En général, il est paré d’une petite boule en bois de couleur différente pour que tous les membres de la famille puissent reconnaître le sien.

Voici à quoi il ressemble.

 

 

Alors prêts à essayer ?

 

NB : Pour les enfants, qui ont tendance a pas mal remuer, le spray auditif reste quand même le meilleur moyen, conseillé par les professionnels, pour nettoyer leurs oreilles fragiles mais si votre enfant se laisse faire n’hésitez pas à utiliser l’oriculi avec quelques mesures de précautions.

 

Si vous souhaitez faire l’acquisition d’un oriculi pour l’essayer ou l’adopter, pensez à contacter une correspondante Miel Citron proche de chez vous.

Emmanuelle, correspondante Miel Citron dans les Bouches du Rhône 

RECRUTEMENT

Envie d'une activité professionnelle qui fait sens ?

Un job qui s'adapte à vous et votre vie familiale ?
Vous êtes maman, jeune parent ou passionné(e) par le monde de la petite enfance et de l'éducation, participez à la diffusion de l'expérience et au soutien des nouveaux parents en devenant Correspondant(e) local(e) Miel Citron

Débutant accepté - Formation assurée