Le rôle de tout parent est d’aider son enfant à bien grandir. Pour en faire un adulte heureux et épanoui, il est primordial de l’accompagner vers l’autonomie. En apprenant à faire par lui-même, puis à penser par lui-même, il développera la capacité de faire ses propres choix, sans dépendre de l’approbation d’autrui.

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une étape très importante dans le développement et l’éducation d’un enfant : l’apprentissage de l’autonomie.

C’est un travail au long court, dont le rythme sera propre à chaque enfant, avec des périodes d’avancées fulgurantes… et parfois des régressions. Mais tous les petits progrès de votre bambin sont autant de victoires qui contribueront à son épanouissement personnel.

 

Les bienfaits de l’autonomie

Car oui, l’autonomie est un élément essentiel pour développer sa confiance en soi. Avez-vous déjà vu la fierté dans le regard d’un petit qui réussit à lacer ses chaussures pour la première fois ? Il sait qu’il vient de développer une compétence qui fait de lui « un grand » ! D’un coup, il a acquis un nouveau statut : il sait faire « tout seul ». Et ça, ça n’a pas de prix !

Parallèlement, cet apprentissage lui a permis de développer une discipline intérieure. Il lui a fallu du temps et de la persévérance pour acquérir la motricité fine suffisante pour passer la grande boucle dans la petite boucle. Il a échoué à plusieurs reprises. Mais il n’a pas abandonné et a finalement réussi. Il comprend qu’il faut parfois s’y reprendre à plusieurs fois pour obtenir un résultat. Ce goût de l’effort lui permettra de surmonter plus facilement les défis qu’il rencontrera tout au long de sa vie.

 

Des enfants en quête d’autonomie

On se demande souvent à partir de quel âge un enfant est capable de devenir autonome. Mais il n’y a pas de règle générale. Chaque bambin est particulier et progresse à son rythme. Dans la pédagogie Montessori, que nous encourageons chez Miel Citron, l’enfant est considéré comme l’acteur de sa propre construction.

Alors plutôt que d’essayer d’imposer un apprentissage à votre enfant parce qu’on vous a dit qu’à son âge, il devrait maîtriser telle ou telle compétence, je vous conseille de l’observer et de l’écouter.

Les jeux d’imitation sont un très bon indice. Si votre enfant s’amuse à « préparer » un gâteau pour ses doudous, proposez-lui de cuisiner avec vous. Il va adorer mettre la main à la pâte… voire dans la pâte !

Mais le signe le plus flagrant que votre enfant est prêt pour un nouvel apprentissage, c’est quand il vous le dit ! Les phrases comme « je veux faire » ou « moi tout seul ! » ne sont pas anodines. Alors, accompagnez les élans de votre enfant, au moment où il les exprime… même si ce n’est pas facile !

 

Quand l’autonomie effraie les parents…

Et oui, parfois, ça coince du côté des parents !

Accepter de voir son enfant grandir n’est pas facile pour tout le monde. Certaines mamans et certains papas craignent qu’en devenant autonome, leur enfant n’ait plus besoin d’eux. Alors, ils font tout à sa place. Officiellement, c’est pour le confort et le bonheur de leur progéniture. Mais inconsciemment, ils ont surtout besoin de se sentir indispensables. Si c’est votre cas, rassurez-vous : votre enfant aura toujours besoin de vous. Pour le conseiller, pour le guider… ou tout simplement pour l’aimer !

A contrario, il y a aussi des parents qui voudraient que leur enfant acquière de l’autonomie, beaucoup plus rapidement qu’il ne le fait. La pression sociale est tellement forte quand la famille, les amis ou le corps enseignant commencent à vous faire douter des capacités de votre enfant ! Mais rappelez-vous : chaque enfant évolue à son rythme. Ne le comparez pas aux autres… et surtout pas à ses frères et sœurs ! Cela pourrait avoir des effets néfastes sur son estime personnelle. Lâchez prise et restez à l’écoute de votre enfant. Il saura vous faire savoir quand il sera prêt pour un nouvel apprentissage.

 

6 façons d’aider votre enfant à devenir autonome

Pour devenir autonome, votre enfant va avoir besoin de votre soutien. Voici 6 façons de l’aider :

  • Tout d’abord, responsabilisez-le : les plus petits expriment souvent le besoin de se sentir utiles. Cela les aide à trouver leur place au sein de la famille. Confiez donc à votre enfant de petites tâches simples et adaptées à son âge. Lui demander de mettre le couvert, de trier le linge par couleur ou d’arroser les plantes sont autant de signes que vous lui faites confiance et qu’il a un rôle à jouer dans la vie de la famille.
  • Mais ayez des attentes réalistes : acceptez que tout ne soit pas fait aussi bien ni aussi rapidement que vous le souhaiteriez. Oui, enfiler une paire de chaussettes peut prendre 10 minutes quand on apprend à le faire. Pour éviter de vous agacer inutilement, prévoyez des plages horaires plus larges dans votre emploi du temps. 
  • Laissez lui faire des choix : quelle tenue veut-il porter aujourd’hui (et on respecte ses choix, même s’il ressemble à un clown !) ? Que veut-il manger pour le petit déjeuner ? Prendre des décisions tout seul est un pas de plus vers l’autonomie.
  • Adaptez votre maison : en se mettant à hauteur d’enfant, on se rend compte que beaucoup de choses sont inaccessibles. Alors, facilitez-lui la tâche ! Installez des patères qu’il pourra atteindre pour accrocher ses affaires ; mettez à sa portée les bacs où ranger ses jouets ; disposez un marchepied dans la salle de bain pour qu’il puisse se voir dans le miroir…
  • Aidez-le, seulement s’il fait appel à vous : si vous voyez votre enfant batailler sur une tâche, n’intervenez que s’il vous en fait la demande. Sinon, laissez-le trouver ses propres solutions.
  • Enfin, encouragez-le à chaque étape et valorisez les efforts autant que les victoires.

 

J’espère que ces quelques pistes vous seront utiles pour accompagner votre enfant vers l’autonomie. 

Envie d'aider d'autres parents ?
D'une activité qui a du sens et compatible avec votre vie de famille ?

Rejoignez le réseau Miel Citron
(Candidature gratuite et sans engagement)